mardi 16 octobre 2018

La spoliation

Le 15 octobre 2008,

M. Exiga Jean-Claude et ses deux complices : M. Couchouron Yves 
et Mme Martignac Monique,

réalisaient une spoliation à mon détriment
A examiner de près, cette spoliation ressemble à celles que subirent les juifs au cours des pages sombres de l'histoire de France...

Les 10 ans d'une spoliation !

L'histoire ne se répète pas , elle se poursuit.

Je suis le fondateur et le financeur de l'organisme de formation ADC. C'est un fait incontestable !

M. Exiga jean-Claude n'a même pas le baccalauréat. Qui peut croire qu'il était en capacité de diriger ADC ? Cependant, M. Exiga Jean-Claude, produit de faux témoignages, extorque d'autres témoignages et en fournit même les preuves ! La justice ne dit rien, elle le protège...

Pire encore, la somme de 200 000 € a disparu des comptes d'ADC qui, en 2014,  a fait l'objet d'une liquidation judiciaire ! Une population rurale et fragile est privée d'une précieuse source de solutions, en termes de qualification et d'emploi... Vous êtes plusieurs centaines à en témoigner.

Qui fait mieux hormis les talibans du lointain Afghanistan ?

A propos des 200 000 €, une plainte a été déposée contre M. Exiga Jean-Claude et ses 2 complices "pour prise illégale d'intérêt et abus de biens sociaux". Cette plainte n'a eu aucune suite. Cette situation caractérise un déni de justice !

La gendarmerie  a exercé des pressions sur ma personne pour que je considère le classement sans suite de cette plainte. Je fis remarquer à l'enquêtrice que son action est illégale...C'est le monde à l'envers! Elle me répondit " qu'on lui a demandé de le faire et elle le fait"...Pour moins que ça des officiers ont été sanctionnés!

M. Exiga Jean-Claude était soit disant mon ami. En juin 2008, je l'invitais à dîner avec une amie ...Nous avions passé une agréable soirée...Mais plus tard, je concluais sur la base de preuves indiscutables, il préparait ma spoliation... Il avait accepté que je lui paie le repas, sans que cela ne suscite en lui la moindre prise de conscience. 

De quelles valeurs se revendiquent ses 2 complices ?
- Mme Martignac Monique  ex UMP, je ne sais pas si elle fait partie des LR. Elle distille une haine féroce. Elle est la tête pensante du groupe !
-M. Couchouron Yves se présente tout le temps sur les listes du PS pour occuper des strapontins...Autant j'ai mis de l'engagement à défendre son fils Philippe, autant il a mis de la férocité à me voler...

Ce sont les valeurs de ces gens-là. Je ne vais pas revenir sur tous ces points qui sont développés au cours de ce blog, y compris la décision raciste de la cour d'Appel et à laquelle ils sont associés.

Tout ce que j'affirme repose sur des preuves indiscutables. Il n'y a pas de diffamation....Il faut qu'ils déposent plainte contre moi, c'est une façon de reposer le dossier devant la justice...mais il existe aussi d'autres moyens dont l'action contre l'état pour déni de justice.

Vous vous souvenez ? C'est leur ami M. Blanchon Gérard, conseiller prud'homal qui a participé au procès comme si de rien n'était. On comprend alors le désastre qui s'en suivit...
M. Blanchon est-il toujours conseiller prud'homal ? Je n'en sais rien.

Je lui ouvre les pages de mon blog pour qu'il puisse s'exprimer comme je les ouvre à tous les protagonistes.

Au moment de la liquidation judiciaire d'ADC, on apprend par la presse que M. Exiga avait cédé l'organisme de formation à M. Jauzac Bernard, un industriel de Biars sur Cère...Comme s'il s'agissait d'un bien personnel ! Je suis convaincu que M. Jauzac était dans l'ignorance de ces faits. Et le clou de cette liquidation était la nomination de Mme Louf en qualité de directrice ...Voilà peu, Mme Louf était manutentionnaire et n'avait obtenu l'équivalent du Bac que grâce à mon soutien.

Le juge qui avait accordé au préalable la mesure de redressement, croyait sans doute en la pertinence de sa décision... qui, rappelons-le,  coûte au contribuable. Aucun argument ne milite en faveur d'une telle mesure. M. Exiga démontre qu'il s'en moque...C'est la justice qui en sort plus affaiblie. M. Exiga n'a pas été sanctionné pour ce désastre 





10 ans de combat pour la justice et l'égalité !
 Le combat continue !


PS. N'oubliez pas que vous avez licencié un autre père de famille co-fondateur et co-financeur d'ADC, M. Maynadier Eric... pour incompétence ?! Quelle indécence d'entendre un incompétent parler de compétence !!!!   Mais lui se prénomme Eric et la justice vous a lourdement sanctionnés pour son licenciement.