mercredi 7 décembre 2022

Y a-t-il vraiment un Défenseur des droits ? - Madame Claire Hédon délègue ses missions à un fonctionnaire qui fait ce qu'il veut ...

 Un salarié du Défenseur des droits , M. Fabien Dechavanne, 

fait ce qu'il veut ... Le pire traitement des victimes .

Mais alors pourquoi dépenser tant d'argent pour rien ? 

Ce n'est pas demain que l'Etat de droit sera restauré.


_________________________________


Rabah Bouguerra

21 avenue Julien Bailly, 46100 Figeac

 Tél. 0679652322 - Email. h.r.bouguerra@gmail.com

 

                                                                                                                                     Figeac, le 15 novembre 2022.

 

Lettre ouverte à

 

Madame Claire Hédon, Défenseur des droits.

Libre réponse 71120, - 75342 Paris Cedex 07

 

Dossier : 22 020043

 

Copie à

 

 Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République.

Monsieur Eric Dupond-Moretti, Ministre de la justice.

 

Objet : signalement d’une situation de discrimination à caractère raciste… le silence de vos services.

 

Madame,

Le 25 juillet 2022, j’ai porté à votre connaissance une situation de discrimination qui me frappe. En effet, j’ai déposé ma candidature auprès du Rectorat de Toulouse pour un simple poste de professeur de français  et à ce jour je n’ai obtenu aucune réponse alors que je suis titulaire de plusieurs diplômes d’études supérieures.

 

Première anomalie !

Vos services m’ont répondu très rapidement mais de toute évidence ils n’avaient pas compris que je n’étais pas un fonctionnaire de l’éducation nationale. J’ai signalé cette erreur mais vos services n’ont pas réagi.

Cependant, je dois vous dire que vos services m’ont suggéré de saisir les médiateurs du Rectorat dont ils m’avaient communiqué les noms et les coordonnées.

C’est ce que je fis, immédiatement.

 

Deuxième anomalie !   

Deux jours plus tard, je reçus un appel de Monsieur Cabanis (Un des médiateurs) qui après un échange rapide me suggéra de consulter les liste d’aptitude sur le site dédié au recrutement. Observez ! C’est un appel, ainsi il n’y a pas de trace ! Or ces listes n’existent pas ou du moins elles sont introuvables. Monsieur Cabanis alerté, ne donne aucune suite. Je vous précise que je n’ai aucune réponse écrite de ce médiateur.

 

Troisième anomalie !

Je reviens vers votre collaborateur, Monsieur Fabien Dechavanne, en portant à sa connaissance l’état de traitement de ma requête. M. Fabien Dechavanne observe le même silence que le médiateur du Rectorat.

 

Entre temps, j’ai entrepris la même démarche d’obtention d’un poste de professeur auprès du Rectorat de Bordeaux. A ce jour, je n’ai obtenu aucune réponse. Tout se passe comme si ces institutions, comme la vôtre d’ailleurs, ne pouvaient pas s’autoriser à m’adresser une réponse négative. Peut-être, auraient-elles été dans l’obligation de la motiver. Sur ce terrain, elles ne voulaient pas s’aventurer comme vos services d’ailleurs.

 

La réalité est beaucoup plus grave et triste !

Voilà quelques années, j’avais critiqué une décision rendue publique de Madame Najat Vallaud-Belkacem, alors Ministre de l’Education nationale, à propos du recrutement de 1 000 professeurs de Laïcité ! Depuis l’idée fut vite abandonnée tant elle était à contre-courant ! Mais cette critique me valut d’être inscrit sur une liste noire. Je ne fus même admis à la réserve de l’éducation nationale. Je suis convaincu que cette liste antirépublicaine et parfaitement illégale existe toujours. Pire que tout, elle fait de moi un condamné à vie ! Voilà la réalité de l’état de droit.

 J’ai saisi la Cnil à propos de l’existence d’un fichier illégal. La Cnil n’a pas,  pour l’instant,  répondu. Les forces occultes sont réelles.

 Conclusion :

Que les services de l’Etat, y compris ceux de l’Education nationale traitent avec mépris des citoyens qui ont apporté un soutien décisif à la République et qui peuvent encore le faire, n’a rien d’étonnant. Que Monsieur Fabien Dechavanne, en fasse pareil, en votre nom, est inadmissible. Si son silence signifie que le Défenseur des droits est dans l’incapacité à faire triompher les valeurs de la République, alors qu’il disparaisse ! Son budget colossal pourrait aider la France à retrouver la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter.

 Enfin, si vous ne voulez pas de nous, il faut nous le dire.

 Je vous prie de croire, Madame, à l’expression de ma considération distinguée.

  

Rabah Bouguerra

Victime d’un racisme barbare, spolié  comme dans les années 40…



Pourtant, partout des professeurs manquent …

https://www.ladepeche.fr/2022/11/14/lot-labsence-de-professeur-de-francais-inquiete-les-parents-deleves-au-lycee-champollion-de-figeac-10802365.php


Partout des professeurs manquent 



Les échanges avec le Défenseur des droits


Pièce n° 1  - Votre courriel du 25 juillet 2022.

stephanie.dekens@defenseurdesdroits.fr

Lun. 25 juil. 16:16

Défenseur des droits

Numéro de dossier : 22-020043

Monsieur,

Vous avez attiré l’attention du Défenseur des droits sur les difficultés que vous rencontrez dans le cadre de votre activité professionnelle au sein de la fonction publique, et vous sollicitez son intervention.

Sensibles à vos préoccupations, nous vous informons qu’en application de l’article 10 de la loi organique n° 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits, hormis les situations de discrimination fondées sur un critère prohibé, celui-ci ne peut intervenir dans les différends qui peuvent s’élever entre, d’une part, les administrations et les organismes investis d’une mission de service public et, d’autre part, leurs agents, à raison de l’exercice de leurs fonctions.

Tel est notamment le cas des litiges ayant pour objet le statut, la rémunération, le déroulement de carrière ou la gestion des emplois des agents publics en activité.

Pour régler votre différend, nous ne pouvons que vous conseiller d’exercer les recours administratifs et juridictionnels dont vous disposez.

En outre, nous vous suggérons de faire appel à l'un des médiateurs académiques de l'académie de Toulouse:

André Cabanis

Norbert Champredonde

Rectorat

75 rue Saint Roch

CS 87 703

31 077 Toulouse

tél : 05 36 25 89 02

mediateur@ac-toulouse.fr

 

Pour connaître le rôle des médiateurs académiques : https://www.education.gouv.fr/le-mediateur-de-l-education-nationale-et-de-l-enseignement-superieur-41528

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

Fabien DECHAVANNE

Le Directeur du Réseau et de l'Accès aux Droits

 

 

Pièce n° 2 -  le service du Défenseur des droits n’a pas compris la teneur de ma réclamation et il ne me répond pas

 

Hacène - Rabah Bouguerra <h.r.bouguerra@gmail.com>

Sam. 6 août 16:11

À stephanie.dekens

 

Madame, Monsieur,

 

Je vous précise que je ne suis pas salarié de l'éducation nationale  mais que je suis candidat à un poste de professeur.

 

Le rectorat de Toulouse refuse de me répondre. J'ignore les raisons exactes de ce silence mais je pense qu'il y a  dans cette situation, une motivation à caractère discriminatoire que la loi réprime.

 

Sans attendre je vais saisir le médiateur du rectorat de Toulouse.

Cordialement.

Rabah Bouguerra.

 

Pièce n° 3 – Le 4 octobre 2022 - Je porte à la connaissance du Défenseur des droits, le résultat de mes démarches. Aucune réponse

 

Hacène - Rabah Bouguerra <h.r.bouguerra@gmail.com>

Pièces jointes

4 oct. 2022 16:06

À stephanie.dekens

 Madame, Monsieur,

Conformément à vos indications, j'ai saisi le médiateur du rectorat de Toulouse (Lettre ci-jointe)

Quelques jours plus tard, M. Cabanis (Le Médiateur) m'a appelé pour me recommander de consulter les listes d'aptitude. Je précise qu'il s'agit d'un simple échange verbal.

 Ces listes sont introuvables sur les sites du rectorat.

 J'ai porté cette situation à la connaissance de M. Cabanis. Cependant M. Cabanis ne répond plus.

 Je vous informe que j'ai depuis, déposé ma candidature de professeur ou de conseiller-psychologue auprès du rectorat de Bordeaux. Et, je me heurte au même silence.

 Je suspecte l'ancienne Ministre de l'éducation nationale, Mme Najat Vallaud -Belkacem, de m'avoir porté sur une liste de personnes indésirables (Voir ma lettre au Médiateur) et pour un motif somme toute banal. A propos de l'existence d'un fichier illégal, j'ai saisi la CNIL  qui m'a recommandé de saisir  préalablement la Déléguée au RGDP. Ce que je fis, le 6 août 2022 mais la Déléguée ne répond pas, le délai d'un mois est largement dépassé.  Sur ce point je viens de relancer la CNIL.

Il est clair que je suis victime d'une horrible discrimination.

Je sollicite l'intervention du Défenseur des droits.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées. Rabah Bouguerra.  

 

 

 


mercredi 31 août 2022

France - Algérie : Tant que ces actes barbares subsistent...

 

Emmanuel Macron en visite officielle en Algérie

du jeudi 25 au samedi 27 août 2022


Emmanuel Macron a été accueilli avec beaucoup de ferveur à travers tout le pays et plus particulièrement à Oran. 

Abdelmadjid Tebboune, était là pour manifester au Président français la considération due à son rang. L'Algérie sait recevoir et elle l'a exprimé à différents moments . 

La fin de la visite fut particulièrement émouvante avec ce hug affectueux.

La France et l'Algérie peuvent et doivent imaginer une coopération féconde . Le temps nous dira ce qu'il en a été de ces contrats annoncés


Emmanuel Macron en Algérie (Vidéo)


https://www.courrierinternational.com/article/diplomatie-pendant-la-visite-de-macron-en-algerie-aucun-sujet-qui-fache. (Une bonne synthèse)


Parmi les sujets qui fâchent , il y a les injustices que subissent les Algériens en France .Ma situation n'en est qu'un exemple. j'ai été spolié comme le furent les juifs sous l'occupation nazie.

Je le redis , j'ai été spolié avec la complicité des services de l'état et de la justice . Cela ne vous dit rien ?

Ont contribué activement à ma spoliation:

La gendarmerie nationale qui a manqué à son devoir d'impartialité. Elle m'a harcelé pour que je considère la plainte "pour prise illégale d'intérêt et abus de biens sociaux " déposée contre M. Exiga Jean-Claude et ses complices : Mme Martignac Monique et M. Couchouron Yves, comme ayant fait l'objet d'un classement sans suite alors que ce n'est pas le cas. C'est idiot mais c'est ainsi. L'enquêtrice m'avait affirmé "qu'elle avait reçu l'ordre de le faire et elle le fait.". Qui a donné l'ordre  ? L'Iggn saisie botte en touche !

Gérard Blanchon, conseiller prud'homal,  ami de mes adversaires a siégé et délibéré comme si de rien n'était . C'est cela la justice du pays des droits de l'homme ?

Le procureur de la République , Eric Seguin , la relation trop étroite avec M. Exiga Jean Claude aurait dû le conduire à se dessaisir du dossier . Bien mieux , toutes les infraction commises par M. Exiga ont fait l'objet d'un classement sans suite  (Faux, usage de faux extorsion de témoignage , diffamation ...escroquerie), à l'exception de la dernière  qui n'a fait l'objet d'aucune suite  et constitue donc un déni de justice ! ... Et- la protection du conseiller prud'homal qui a commis une forfaiture !

Françoise Martres ,  plus connue pour le "mur des cons" a pris à mon égard une décision discriminatoire à caractère raciste en sa qualité de présidente de la chambre de la cour d'appel d'Agen. 


M. Exiga et ses complices ont conduit ADC (l'association pour le développement des compétences) à la liquidation judiciaire dans des conditions juste incroyables. Qui fait aussi bien.?  Les talibans du lointain Afghanistan !

Tant qu'une telle barbarie continue d'exister les relations franco-algériennes seront toujours tumultueuses.

vendredi 26 août 2022

Eric Zemmour ... et sa phobie des prénoms africains

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/179171-ne-melangeons-pas-prenom-et-identite-nationale.html

 

Eric Zemmour… et sa phobie des prénoms africains.

Quand Eric Zemmour déclare : « Pour favoriser l’insertion des personnes venues d’ailleurs (Naturellement, il ne s’inclut pas dans cet ailleurs) il faut qu’elles adoptent ou qu’on leur donne un « prénom français ». Au passage, il ne nous dit pas ce qu’est un prénom français : Gwenaëlle ? Maëlys ? Ou Childéric ? Un vrai prénom français  perdu dans les profondeurs de l’histoire. Ainsi va la vie des prénoms… comme du reste d’ailleurs.

Par cette affirmation, Eric Zemmour  révèle beaucoup de sa personnalité : les bas-fonds de l’inculture. Aucun intellectuel, n’oserait une telle affirmation tant elle est fausse. Elle révèle aussi un niveau intellectuel auquel il sera difficile, malheureusement, d’y remédier

M. Eric Zemmour aurait dû réfléchir un peu sur les mobiles des discriminations. Par l’exemple, l’affirmation de M. Eric Zemmour peut révéler  une situation des plus cocasses.  Quand le patron d’une discothèque donne comme instructions à ses videurs de ne pas accepter les noirs et les arabes. Il est difficiles d’imaginer ces derniers interroger préalablement  les arrivants : Votre prénom Svp ? La consigne étant ce qu’elle est, il est difficile de croire que le prénom le plus français puisse être d’un quelconque secours.

Le prénom participe à la construction de l’identité sexuelle, n’imaginez rien d’autre que la formation des rôles de sexe, autrement dit, les comportements propres aux garçons et aux filles, et plus tard ceux des adultes hommes et femmes. Cette identité sexuelle est une composante de la personnalité. Mais un prénom draine aussi une histoire, parfois séculaire que chacun d’entre nous porte et qu’il peut parfois partager avec beaucoup d’autres, contribuant ainsi à forger les prémices d’un destin commun.

Il est certain que pour être un citoyen accompli, on doit être parfaitement à l’aise avec la culture du pays d’accueil que nous allons enrichir avec la culture de nos origines.  M. Eric Zemmour, est un maghrébin comme les autres, c’est sans doute le constat qu’il fait tous les matins quand il se rase. Il doit trouver qu’il me ressemble trop. Et il pousse un hurlement…Et pourtant je suis plus beau que lui !  M. Eric Zemmour (1) n’est pas à l’aise avec ses origines et c’est  sans doute pour cette raison qu’il n’est pas un citoyen fraternel …En optant pour le prénom d’Eric, il n’a pas chassé la haine qu’il  manifeste à nous autres africains.

Voilà 7 ans, j’avais réagi à des propos tenus par Eric Zemmour et Marine Le Pen,  en publiant un article sur le Plus de l’Obs… la preuve que M Eric Zemmour n’a pas tellement évolué.

Pour dire une fois de plus à M. Eric Zemmour que ses propos sont destructeurs de l’unité nationale, je vous rapporte le témoignage de M Hocine Louanchi (2) (Fils de harki qui se bat pour la reconnaissance des droits des siens) … au fil d’une vidéo,  une femme raconte l’accueil et la vie dans le camp de Saint-Maurice l’ardoise… Elle s’appelle Fatima mais on lui a ordonné de répondre désormais  au prénom de Françoise…Elle raconte… Souvent j’entendais autour de moi : Françoise ! Françoise !...Je ne répondais pas car ce n’était pas moi …  Mais  quand parfois, il m’arrive de  répondre… tout l’entourage éclate en rires moqueurs… Alors je me cache pour étouffer mes sanglots ! C’est le châtiment que M. Eric Zemmour veut infliger aux enfants de la République dont les parents, Mohamed, Mokhtar,  Ali, Mamadou et les autres ont donné leurs  vies pour que le peuple français puisse vivre libre...  Monsieur Zemmour, vous leur devez un peu de respect. La République doit le lui rappeler.

(1   Zemmour en tamazight (berbère) veut dire : olive ou olivier

(2  Vous trouverez facilement les vidéos de M. Hocine Louanchi.

jeudi 2 décembre 2021

Appel aux organisations internationales


Appel aux organisations internationales !


J'ai été spolié comme le furent les juifs au cours des pages sombres de l'histoire de France ...


    J'ai créé, financé et développé l'organisme de formation adc (association pour le développement des compétences), pour en faire le plus petit centre universitaire au monde, en milieu rural.

        Et puis en 2008, celui que j'avais fait le Président de la structure, décida de s'en emparer en me mettant à la rue, par tous les moyens : faux, usage de faux, extorsion de témoignage, diffamation,  prise illégale d'intérêt et abus de bien sociaux...Aucune plainte n'a abouti et la dernière est toujours dans les tiroirs du Tribunal de Cahors.

Où sont passés les 200 000 € ?

Sans parler du coût du redressement judiciaire que rien ne justifie ! et sans parler de la destruction de adc, un joyau au service du peuple, un acte qu'approuveraient, sans doute, les talibans ! 

        L'auteur de cette forfaiture s'appelle Exiga Jean-Claude (Il n'a qu'un tout petit niveau de formation et il prétend diriger une structure comme adc  !). Je prétends même qu'il est incapable de faire zéro faute à une dictée de cm². Qu'il se soumette à un test ! Bref , il a été en échec scolaire et la fonction de président lui paraissait de nature à le lui faire oublier... 

        M. Exiga avait 2 complices: Mme Martignac Monique ( Ex Ump, maire d'un petit village d'une centaine d'habitants) et M. Couchouron Yves ( ancien professeur des collèges, membre de la section locale du Ps). 

        Ces trois individus m'ont dépouillé la façon la plus barbare qui soit et dire que M. Exiga n'est pas ce qu'on appelle un français de souche, aveuglé par l'irrépressible envie de combler ses manques ...

        A tous les niveaux la justice lui a permis de réaliser son funeste projet : 

- M. Exiga Jean -Claude entretenait de fortes relations avec le Procureur de la République : M. Eric Seguin. Ce dernier a rejeté toutes mes plaintes que ce soit contre M. Exiga ou contre M. Blanchon Gérard , conseiller prud'hommal.  


Qui salit la République ? Qui déshonore la justice du pays qui se dit "des droits de l'homme" ? Eux ou moi ? 

Voici, par ordre d'apparition, les auteurs de ma spoliation, comparable à celles que la France a connues au cours de la seconde guerre mondiale et dont les victimes étaient juives.


- M. Exiga Jean-Claude .

Salarié du Conseil départemental, il n'a même pas son bac ... et c'est peu dire.

- Mme Martignac Monique.

Ex Ump ...Quel est son intérêt à commettre une telle forfaiture ? La haine de ma personne ? 

- M. Couchouron Yves.

Et dire que je m'étais porté au secours de son fils quand il connut une mésaventure comparable à la mienne . Il est socialiste ! ! C'est à désespérer de l'humanité ! Et dire qu'il a été enseignant ! 

La plainte déposée pour "prise illégale d'intérêt et abus de bien sociaux " contre M. Exiga  et ses complices , Martignac Monique et Couchouron Yves , demeure toujours sans suite ce qui constitue un déni de justice !

Outre la protection du Procureur de la République, ils ont aussi bénéficié de la protection de la Gendarmerie de Figeac contre laquelle j'ai déposé plainte auprès de l'IGGN, pour manquement au devoir d'impartialité. 

La gendarmerie ne veut pas rendre public son rapport, pourtant réclamé à la plus haute hiérarchie !

- M. Blanchon Gérard, 

Conseiller prud'homal, très proche ami de Martignac Monique ... Il a siégé et délibéré comme si de rien n'était . Dans un pays qui respecte sa justice, il serait aujourd'hui encore en prison. 

M. Seguin Eric.

Procureur de la République, il a pourtant prêté serment mais il est le protecteur de M. Exiga et ses complices. C'est juste incroyable  ! J'ai déposé plainte contre lui lorsqu'il a refusé les poursuites contre M. Blanchon Gérard . Le Csm (Conseil supérieur de la magistrature) a botté en touche ...et c'est le Procureur général de la cour d'appel d'Agen qui me répond. On ne peut rien faire dit-il en substance, c'est trop tard ! Il ne me dit pas que mes propos sont inexacts ! ! ! 

- Martres Françoise.

Elle est connue , très connue ...  Ancienne présidente du syndicat de la magistrature et auteure du "mur des cons" !!  Elle était présidente de la chambre sociale de la cour d'appel d'Agen et à ce titre elle a pris à mon égard une décision discriminative dont le caractère raciste est clairement établi. En effet, elle eut à juger du recours de mon ancien  collaborateur , Eric.  La magistrate qui a prêté serment a appliqué le droit à la tête du client ! C'est juste dingue ! Vous trouverez plus de détails dans les autres chapitres. 

M. Exiga, Mme Martignac, M. Couchouron ... Vous m'avez dépouillé, vous m'avez volé, vous m'avez spolié et cela ne semble vous poser aucun problème de conscience ! C'est mon argent que vous avez pris. Qui doit avoir honte ? Moi ? Vous ? ou ces magistrats ? 

Mon fantôme hantera vos jours et vos nuits jusqu'à votre disparition...Quand vous passerez à table, pensez à moi ! Si votre nourriture n'a pas un goût amer,  c'est que vous n'êtes pas digne du genre humain J'espère que jamais vous ne connaîtrez le sommeil du juste !


Vous avez fait 

de la justice de la République

une justice raciste !


Je demande au Président de la République d'ordonner mon exécution puisqu'il est incapable de réparer les dégâts causés par la défaillance de l'ensemble des services de l'état. 




Monsieur Le Président, ordonnez mon exécution, ainsi ces petits racistes ... amis de vos amis,  seront très contents ...Ils ont tout sali , la République, sa justice et toutes ses institutions.




jeudi 18 novembre 2021

Cash ... sans investigation

 


Elise Lucet @FranceTélévision.

Que se passe-t-il ? 

Pauvre nature ! 

Pauvre climat !


Cash …sans investigation ! (1)


 

De tous les numéros de « Cash investigation » le dernier, celui du 11 novembre 2021, est sans conteste le moins élaboré, le moins fouillé et le moins réfléchi : un travail de débutants !

Je n’emploierai pas les qualificatifs de l’usine nouvelle, un peu excessifs mais néanmoins mérités.

https://www.usinenouvelle.com/article/les-petites-malhonnetetes-de-cash-investigation-sur-le-recyclage-des-dechets.N1159622  

 Myrtille Delamarche examine différents aspects des déchets issus de l’industrie pétrochimique en lien avec le reportage de Cash investigation.

J’aimerais vous conduire à observer l’autre aspect de la gestion des déchets biodégradables. Cash investigation nous mène vers la ville de Besançon qu’on présente comme un modèle en la matière  sans pour autant nous livrer le moindre argument sérieux. Nous n’apprenons rien ni sur la démarche ni sur les résultats. Cash investigation nous montre une famille qui s’applique à mettre les épluchures, essentiellement, dans petit conteneur et qui seront placées ensuite dans petit composteur (en bois, bravo !), placé en bas de l’immeuble d’habitation …Il faut venir de mars ou d’une autre planète pour croire que cela est possible. Essayez de placer un composteur au bas de votre résidence et très rapidement, vous obtiendrez tout …sauf du compost.  Le clou de la démonstration  est le regard qu’on nous invite à porter sur le gros conteneur (qui n’est pas un conteneur individuel, personnel ou familial) et la puce qui l’équipe. Ainsi, il est impossible d’individualiser « la taxe sur les ordures ménagères » et surtout celle qui la remplace « la tarification incitative » (ou la redevance incitative). On nous invite aussi à voir l’ordinateur placé dans la cabine du camion-benne et qui vous délivrera « la juste facture ». Beaucoup de collectivités pensent qu’il suffit de mettre en place un tel dispositif pour éliminer proprement ces déchets. Il n’en est rien, il n’en sera rien et Cash investigation ne nous dit pas comment Besançon en est arrivé là.

Ce que Cash investigation n’aborde pas du tout c’est le business du tout informatique  qui se cache derrière des prétentions écologiques. Ecoutez les prestataires de  produits informatiques : nous fournissons tout le matériel, les logiciels et la formation du personnel ! En réalité cette dernière se résume à l’apprentissage de quelques clics. Aujourd’hui, l’état subventionne la mise en place de ce dispositif et malgré cela des réticences s’observent ici ou là. En effet, avec des actions d’éducation à l’écologie, ce dispositif est totalement inutile, notamment en milieu rural.

La situation  actuelle en matière de gestion de ces déchets est catastrophique pour le climat : en effet,  on peut calculer aisément l’empreinte carbone avec les tournées d’enlèvement et  le transport vers les centres d’enfouissement ou d’incinération qu’on  peut considérer comme des bombes écologiques. Le climat en prend plein la gueule ! Un sujet pour la cop 27 !

Le gouvernement (via @BarbaraPompili),  les Ayatollah de l’écologie (Via @YanickJadot ou @Laconventioncitoyennepourleclimat) ne disent rien.  Alors une investigation ?

           (1) Hacène Rabah Bouguerra, citoyen du Lot.



samedi 25 septembre 2021

Quand la discrimination à caractère raciste devient ... rupture d'égalité !

 

Rabah Bouguerra

21, avenue Julien Bailly

46100 Figeac

 

Tél. 0679652322

Email. h.r.bouguerra@gmail.com

 

Figeac, le 13 septembre 2021.

 

 

Monsieur Eric Dupond-Moretti

Ministre de la justice – Garde des sceaux

13, place Vendôme

75007 Paris.

 

Lettre recommandée avec avis de réception.

 

Objet : demande de réparation des préjudices subis du fait de la responsabilité de l’Etat

 et de ses services.

 

Monsieur Le Ministre,

Voilà un an,  je sollicitais votre intervention en raison des graves dysfonctionnements du service public de la justice. Depuis,  rien n’a changé.

 

Au début, il y avait ces individus :

 

Mme Martignac Monique.

M. Couchouron Yves

Et à leur tête, un certain 

M. Exiga Jean-Claude.

Ce monsieur n’avait qu’un objectif en tête : s’emparer, par tous les moyens,  de l’organisme de formation Adc que j’ai créé, financé et développé.

Qui peut imaginer qu’un individu, au niveau de formation insignifiant,  puisse diriger un centre universitaire, si petit soit-il ?

 M. Exiga Jean-Claude a usé de faux, produit de faux témoignage, extorqué un témoignage, détourné des fonds (Disparition de la somme de 200 000 €),  auteur d’une diffamation et  d’une prise illégale d’intérêt d’abus de biens sociaux.

Une plainte pour « prise illégale d’intérêt et abus de bien sociaux » a été déposée et une enquête a été menée. Cependant, à ce jour, elle demeure sans suite. Le déni de justice est bien constitué.

Pourquoi cet individu n’a jamais été inquiété malgré toutes les plaintes déposées contre lui et ses 2 complices ?

Il était en relation de travail avec le Procureur de la République, Eric Seguin qui lui assurait l’impunité comme il l’assurait au conseiller prud’homal : M. Blanchon Gérard. Celui-ci avait participé pleinement au procès alors qu’il est  l’ami de Mme Martignac Monique. A cette occasion, il s’était lâché comme on dit et vous devinez aisément le résultat final.

 Et ces gens-là se disaient mes amis mais ils n’ont pas hésité à recourir aux procédés les plus vils pour me dépouiller.  J’ai été spolié comme le furent jadis les juifs …

 Même la gendarmerie a volé au secours  de ces individus qui ont commis une escroquerie en bande organisée. Naturellement, j’ai saisi l’Iggn dont le responsable, un général de corps d’armée, n’a pas hésité à faire état d’une pièce qui n’existe pas.  Je le dis publiquement et la gendarmerie ne me poursuit pas. C’est curieux ! Et plus curieux encore, chaque fois que je me retrouvais à la gendarmerie dans le cadre de leur « enquête », un substitut du procureur restait en ligne le temps de l’interrogatoire. Je pense que même les plus grands terroristes n’avaient pas ce privilège. Lors des investigations de la dernière plainte, toujours dans les tiroirs du tribunal, « l’enquêtrice », voulait absolument que je change la plainte en « abus de confiance » au lieu de « abus de biens sociaux ». J’ai refusé malgré l’insistance de mes interlocuteurs direct et indirect. Plus tard cette même « enquêtrice »  voulait absolument que je considère la plainte comme ayant fait l’objet d’un classement sans suite et comme je lui fis remarquer l’illégalité de son action, elle conclut ainsi : oui, je le sais, mais on m’a ordonné de le faire et je le fais. Comme on est fort à l’endroit d’un simple citoyen ! Et une question demeure : qui a donné l’ordre de violer la loi ?

 Les errements de la justice ont commencé avec le Conseil de prud’hommes dont la suppression tarde à se dessiner ….

Le comble de l’injustice fut l’œuvre de Mme Martres Françoise, présidente de la chambre sociale de la cour d’Appel d’Agen, rendue célèbre par le « mur des cons » qui a appliqué le droit à la tête du client, provoquant une rupture d’égalité qui n’est qu’un doux euphémisme et  en réalité une décision discriminatoire à caractère raciste … Cette tragédie ne semble perturber aucune institution de l’Etat.

Et que dire des avocats ? Ils agissent dans un système qui s’auto-protège : le drame de la République et des citoyens.

Monsieur Le Ministre, je sollicite votre intervention afin que je sois indemnisé au titre de la responsabilité de l’Etat.  Ce faisant, vous sauverez l’honneur de la justice.

 Cette situation est un désastre pour la République et pour la France.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma considération distinguée.

 

Rabah Bouguerra

 

lundi 29 mars 2021

la marche contre les injustices

 

Action nationale



« La marche contre les injustices »



Présentation – Objectifs

En partant de tous les départements, cette marche consiste à se rendre à Paris pour une manifestation devant le palais de l’Elysée avec une demande d’audience au Président de la république, M. Emmanuel Macron. A cette occasion, nous lui remettrons le « livre noir » de la justice qui comprend, entre autres, les synthèses des situations qui ne seront jamais résolues sans l’intervention du sommet de l’Etat. Nous lui proposerons une délégation de 7 personnes, représentant différents points du territoire national ou de situations emblématiques du dysfonctionnement du service de la justice. Pour parvenir au palais de l’Elysée, la manifestation empruntera un parcours qui passera par les institutions suivantes :

-          Défenseur des droits.

-          Sénat.

-          Assemblée nationale.

-          Conseil constitutionnel.

-          Cour de cassation.

-          Conseil d’Etat.

-          Ministère de la justice.

-          Présidence de la République.

 

Je me charge de la rédaction de la demande qui sera soumise préalablement à l’avis de tous les participants. (Sa version finale devra être approuvée par au moins 80 % des participants.)

Quand :

L’arrivée à Paris est prévue pour le Mardi 25 mai 2021 à 10h, Place d’Italie d’où la manifestation partira et empruntera l’itinéraire déclaré.

Déroulement :

Les participants victimes d’injustices et leurs soutiens (Nous souhaitons que tous les citoyens se solidarisent avec les victimes) quittent leur résidence une semaine avant la date retenue pour se rendre à Paris par un parcours qui passe par de petites villes : où les premiers contacts seront des élus et des correspondants de la presse locale. Si possible chaque arrêt doit donner l’occasion de publier un article ou de s’exprimer sur les ondes d’une radio. Il est sans intérêt de prendre l’autoroute ou le train direct sur Paris. Par contre, s’il existe une ligne omnibus qui s’arrête à tous les grands villages, nous en profiterions pour distribuer des tracts et solliciter le soutien de la population.

Nous privilégions le vélo moyen écologique si possible accompagné de voitures « grimés » sans oublier la voiture-balai ! Tout le long du parcours nos amis devront assurer la logistique : trouver des hébergements, un peu de nourriture et surtout contacter les élus et les médias.

Communication :

Nous avons créé une page Facebook dédiée, un compte Twitter le sera dans les prochains jours…s un blog. Au cours de la marche sur Paris, les victimes et leurs ami(e)s communiquerons pour informer et pourquoi ne pas solliciter un hébergement (Je pense à une nuit par étape). Dès à présent, ceux qui disposent d’un logiciel d’infographie pourraient préparer affiches et flyers.

Le moment venu, nous commanderons quelques banderoles qui seront déployées le long du parcours et devant le Palais de l’Elysée.

L’appel au tissu associatif :

Pour relayer notre action qui doit avoir un caractère national, nous devons tous faire appel aux associations qui interviennent sur nos territoires respectifs.

Comment adhérer à la marche ?

Il suffit de me le dire par message au moyen de votre choix Facebook, Messenger, Email… en me communiquant : nom, prénom, n°  de téléphone, adresse  Email et code postal  (Rien de plus) … A réception, j’ouvre un tableau et je vous communique un numéro d’ordre. Vous êtes inscrit(e).

Dès à présent, rédigez sur une feuille A4 (recto seulement) une synthèse de votre situation et de vos revendications. Vos nom et coordonnées, en tête de page, doivent être précédés du numéro d’ordre attribué (voir point précédent).

L’ensemble des synthèses recueillies seront reliées en autant de volumes que nécessaire  et remises au Président de la République.

oOo

Pour initier ce mouvement, j’espère que nous serons au moins une vingtaine. A moins de 20,  il est inutile de se casser la tête : nous continuerons à subir les injustices…

oOo

Cette version est issue de vos observations.  Les nouvelles réactions seront intégrées  progressivement.

 

Hacène Rabah Bouguerra - 0679652322  h.r.bouguerra@gmail.com 46100.

 

 

Powered By Blogger