lundi 10 février 2020

M. Patrick Gerbault , Ministère de la justice II


Figeac le 10 février  2020

Monsieur Patrick Gerbault
Adjoint au chef du bureau du statut et de la déontologie.
Ministère de la justice.
13, place Vendôme
75042 Paris Cedex 01

Objet : Une autre suite à votre lettre du 30 décembre 2019.

Monsieur,
Vous n’avez sans doute pas pu apprécier le racisme de la justice de la république et vous êtes le seul.

Outre les « privilèges » dont ont bénéficié mes adversaires :

        - M. Exiga Jean-Claude
          -Mme Martignac Monique
          -M. Yves Couchouron

Faux, usage usage de faux extorsion de (faux) témoignage, escroquerie au jugement… et prise illégale d’intérêt et abus de biens sociaux  (200 000 € ont « disparu »…Certains disent que ce n’est pas beaucoup !). Cette plainte est toujours dans les tiroirs du tribunal de Cahors.  N’est-ce pas un déni de justice ?

Mes adversaires ont fait siéger un de leurs amis au conseil de prud’hommes du Lot ! Vous devinez le résultat ? Il s’agit de M. Blanchon Gérard qui pourtant me connaissait dans le cadre de mes activités professionnelles, sans être amis. Il a été d’une férocité à peine imaginable !

Gérard Blanchon , 
n'a pas été récusé ...et bien entendu, il ne l'a pas fait lui-même.

Que doit-il dire à ses enfants ? Qu’il a fait le Job !  Alors qu’avec un minimum de conscience il aurait dû se récuser. Les magistrats ont déclaré qu’il n’y a rien à faire. Et vous ? Que dites-vous ? La déontologie est sauve ? Ma seule faute est d’être arabe … Regardez les services que je rendais à la République ! Mes adversaires n’en sont pas capables, ils n’ont qu’un tout petit niveau.

La suppression des Conseils de Prud’hommes  est une mesure salutaire pour la République.

Regardez mon intervention auprès du Président de la République.


Sur mon blog, Je mets à l’honneur M.  Blanchon Gérard.




Je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de ma considération distinguée.

Rabah Bouguerra
Un citoyen spolié … Une spoliation qui rappelle les pages sombres de l’histoire de France.

dimanche 5 janvier 2020

Un fonctionnaire répond à la lettre ouverte adressée à Mme Martres Françoise

M. Patrick Gerbault
Adjoint au chef de bureau ....écrit 


M. Gerbault ne dit pas s'il a entendu parler du "Mur des cons" qu'a édité Mme Martres Françoise. Malgré la gravité des faits, le ministère de la justice se décharge sur ce fonctionnaire qui est loin de connaître le dossier  ...

Je vous promets une réflexion sur "la séparation des pouvoirs" aujourd'hui ce concept sert juste à légitimer la fuite des responsabilité !

Le Président de la République est le garant du bon fonctionnement de toutes les institutions.