Google+ Followers

lundi 27 août 2012

Lettre à Ségolène Royale

Cette lettre a été adressée à trois (3) adresses:
- royal.segolene2012@gmail.com
- Sur le site du conseil régional Poitou-Charente.
- A l'adresse postale du ce même conseil régional
 
 
 
M. Rabah Bouguerra
21 avenue Julien Bailly
46100 Figeac


Tél. 05 65 34 71 92
E-mail : h.r.bouguerra@gmail.com
 

Figeac, le 13 Août 2012.
 

Madame  Ségolène Royal

 
Objet : Une spoliation  …soutenue par le Ps.

    -  Je sollicite votre intervention.   

 

Madame,  
Je sais que vous serez indignée par cette situation qui bafoue les valeurs de la république.

J’ai été spolié de mon outil de travail,  avec la complicité des services de l’état mais grâce à la participation active de M. Yves Couchouron, un pseudo militant du parti socialiste à Saint-Céré, dans le Lot.

Plus grave encore, ce « militant socialiste »  a soutenu Mme Monique Martignac (une activiste de l’UMP, à peine connue dans nos villages), dans l’œuvre de spoliation qu’a concrétisé M. Exiga Jean-Claude, président de l’association ADC, dont j’étais le fondateur, le financeur, administrateur, légalement désigné et directeur salarié de la structure. ADC, était un organisme de formation de notoriété régionale.

Ainsi, un « militant du PS », s’associe une militante active de l’UMP… pour me monter un dossier visant ma spoliation pure et simple.
 
Or les responsables locaux du Ps (le premier secrétaire fédéral comme les parlementaires) se détournent de mes appels, pour la simple raison que ce pseudo militant, comme le président de l’association,  est leur ami.  

Apparemment, le radier du Ps n’est pas du tout envisagé.

Comme l’activiste de l’UMP disait avoir ses entrées, la procédure judiciaire a été polluée à tous les niveaux. Elle le fut à un point tel que la cour d’appel d’Agen a pris à mon égard une décision discriminatoire à caractère raciste clairement établi. Je l’affirme avec force car la preuve est apportée.

J’espère qu’aucun socialiste, sincère et engagé,  n’a mêlé sa voix à ce forfait,

 Je précise que le président de l’association, comme ses trois complices (le 3e étant un certain M. Cayre Guy)  étaient dans l’illégalité absolue, faisant d’eux des hors-la-loi.

Aujourd’hui, 2 plaintes sont encore entre les mains de Monsieur le Procureur  de la république… dont une datant de plus d’un an :

-         Usage de faux témoignage obtenu par des moyens illégitimes (autrement dit une extorsion de témoignage) et diffamation.

-         Prise illégale d’intérêt et abus de bien sociaux (Suite au dépôt de bilan d’ADC, donc cessation de paiement  et à la « disparition » de la somme de 200 000 €. La justice doit les rechercher… mais elle ne semble pas disposée à le faire. En effet,  5 plaintes ont été déposées mais aucune n’a abouti.

M. Couchouron (Ps) comme Mme Martignac (Ump) sont visés par ces 2 plaintes,  pour complicité.

Au-delà de ma propre situation, il faut regarder tous les dégâts causés par cette « équipe » pour se rendre compte des outrages subis par la république …l’Ump est sa tradition mais le Ps, comment peut-il se taire ?

 Cette incroyable situation ne suscite aucune réaction des responsables socialistes qui me connaissent bien.

 Aujourd’hui, une plainte est déposée auprès du conseil supérieur de la magistrature contre les magistrats eux-mêmes :

-         Contre Monsieur le procureur de la république qui ne cesse de protéger des hors-la-loi.

-         Contre le conseil de prud’hommes du Lot. Le collègue de Mme Martignac (UMP), M. Blanchon Gérard, avait siégé et délibéré… Vous devinez le résultat !

-         Contre la cour d’appel d’Agen qui a pris à mon encontre une décision discriminatoire, à caractère raciste clairement établi. Comment un juge peut-il prendre une telle décision ?

L’enquête le dira… si enquête, il y aura.

Aujourd’hui, l’affaire principale est entre les mains de la cour de cassation  qui vient de fixer l’audience au 18 septembre 2012…. Soit plus d’un an et demi après sa saisine

Vous trouverez  ci-joint, une lettre que j’avais adressée à Nicolas Sarkozy. Elle constitue une synthèse de cette affaire ainsi que mon Cv. Cependant, je reste à votre disposition.

Je vous adresse également une copie de la requête adressée au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) dénonçant, en apportant la preuve,  que le magistrat de la cour d’Appel d’Agen a bien pris à mon égard une décision dont le caractère raciste ne fait aucun doute.

 Je sais que vous êtes capable de faire triompher la justice.

Je reste à votre disposition.

 Je vous prie de croire, Madame,  à l’assurance de ma considération distinguée. 

Hacène Rabah Bouguerra.

Pour plus de détails…
http://www.danslenferdelarepublique.blogspot.fr