Google+ Followers

mardi 7 novembre 2017

Appel à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République




Accusé de réception : reçu du 02 octobre 2017 du Palais de  l'Elysée



Le 27 septembre 2017,
J’ai sollicité l’intervention de M. Emmanuel Macron

Le même jour, j’ai lancé le même appel à
Monsieur Edouard Philippe, Premier Ministre
Madame Nicole Belloubet, Garde des sceaux, Ministre de la justice
Monsieur Gérard Collomb, Ministre de l’intérieur

J’ai également saisi nos parlementaires fraîchement élues
Madame Huguette Tiegna, députée de la 2e circonscription du Lot, élue LRM
Madame Angèle Préville,  Sénatrice du Lot, élue PS.

Rappel des faits : juste pour permettre ma spoliation d’un organisme de formation que j’avais créé et financé, un magistrat a pris à mon égard une décision dont le caractère raciste est clairement établi.

Dans cette situation, de bout en bout,  le droit est violé par ceux-là mêmes qui sont censés,l’appliquer avec  une exigence républicaine.

Jamais mes accusations n’ont été mises en doute par les différentes institutions. Cependant  la hiérarchie observe un lourd silence.

Ce sont mes adversaires qui disent le droit en le foulant aux pieds. Découvrez mes précédentes pages ! Et quand nous apprenons la disparition de 200 000 € des comptes de l’organisme de formation, c’est la gendarmerie qui exerce sur ma personne des pressions pour que je considère la plainte déposée comme ayant fait l’objet d’un classement sans suite. Or il n’en est rien.  L’Iggn couvre ses services en inventant une pièce…

Où sont passés les 200 000 € ?

Le Ministre de l’Intérieur ne dit rien… Tout comme la Ministre de la justice et pourtant un magistrat à commis une faute tellement grave qu’elle doit être unique dans les annales de la justice de la république : une décision discriminatoire dont le caractère raciste  est prouvé.

Je ne cherche pas à nuire à la République, je ne cherche pas à nuire à un gouvernement  et encore moins à des élus…mais je demande seulement  à être indemnisé car j’ai été spolié avec la complicité des services de l’Etat. 

Peut-on se sentir non concerné par une justice raciste ?


Lettres sus-visées seront publiées dans les prochains jours .