Google+ Followers

jeudi 26 avril 2012

Dernier message à Monsieur Nicolas Sarkozy.

Monsieur Le Président de la République,



Je vous ai adressé deux longues lettres et des dizaines de messages desquels vous vous détournez. J’essaie de chasser de mon esprit l’idée selon laquelle la cause de Florence Cassez vaut bien votre engagement personnel, pas la mienne, moi qui ai servi la république avec un engagement que nul ne peut contester

Monsieur Le Président, je me permets de vous rappeler :
- Que le procureur de la république protège un hors-la-loi.
- Qu’un juge du Conseil de prud’hommes du Lot a siégé et délibéré alors qu’il fait partie des proches de la partie adverse.
- Et qu’enfin, la cour d’appel d’Agen a pris une décision dont le caractère discriminatoire est clairement posé.

Tel est aujourd’hui l’état de la justice de la république.

Le conseil supérieur de la magistrature a enregistré ma requête… contre les magistrats et je demeure dans l’attente de sa décision.

A défaut de votre intervention auprès des services dont vous êtes le plus haut responsable pour que, seulement, justice se fasse, prenez la courageuse décision de me chasser de la communauté nationale…

Respectueusement
Hacène Rabah Bouguerra.