Google+ Followers

mercredi 22 juillet 2015

Un certain Pierre Baudis ...


Soyez rassurés,  le ridicule ne tue plus ...

Le mardi 21 juillet, après m'avoir suivi sur Twitter, Pierre Baudis qui s'est présenté comme le fils de Dominique Baudis, me demanda de ne plus faire référence, au défenseur des droits, le prédécesseur de M. Jacques Toubon, ni aux documents dont je fais état ( Documents naturellement authentiques, et signés de Dominique Baudis, était -il pensable qu'ils le fussent par quelqu'un d'autre ?)
Il conclut sa demande, fort appuyée,  par une réelle menace.
 
D'abord, M. Pierre Baudis, vous n'avez aucun droit sur ce qu'a été une des fonctions de votre père et encore moins sur les documents qu'il avait signés. Je suis sûr que dans les tribunaux des dizaines de documents, signés de Dominique Baudis,  sont encore produits, à charge ou à décharge.
Tout cela ne vous regarde pas...Imaginez, si tous les parents de responsables passés ou présents se mettaient à interdire l'usage d'un document émis au nom d'une institution de la république, la France devrait changer de nom !
 
Plus curieux encore, alors que je parle de Dominique Baudis de façon positive, vous semblez plutôt soutenir la position de M. Jacques Toubon.  Curieux ! Vous devriez être fier qu'on dise de votre père qu'il avait un sens élevé du devoir républicain:
- Votre propre famille ne vous comprendrait pas.
- Vos amis s'interrogeraient.
- les internautes-citoyens, aussi.
 
Vous ne semblez pas accepter qu'un citoyen anonyme rende hommage à Dominique Baudis. Par cette attitude, vous jetez de lourdes suspicions sur les motivations de votre démarche.  
 
Sur Twitter, vous vous présentez comme un journaliste, menez votre enquête...Je suis convaincu que Dominique Baudis aurait apprécié.
 
Si vous pensez que vous êtes capable de me pourrir la vie, comme si, ce qui m'avait été fait ne suffisait pas, sachez que je suis capable d'en faire autant avec mes 7 000 soutiens.  Je leur demanderais tout simplement de passer vous saluer.
 
Vous m'avez bloqué sur Twitter ! Quel courage ! Vous vous êtes sans doute rendu compte que j'ai déjà appliqué la réciprocité.
 
Si vous voulez en parler, mon blog vous est ouvert, je ne vous censurai pas ...
 
Au terme de la lecture de cette page,  vous serez connu à travers le monde entier ...