Google+ Followers

vendredi 22 juin 2012

Au secrétaire fédéral du PS du Lot

M. Rabah Bouguerra

21 avenue Julien Bailly
46100 Figeac

Tél. 05 65 34 71 92

E-mail : h.r.bouguerra@gmail.com

Figeac, le 10 Juin 2012.

Monsieur Jean-Marc Vayssouze
Premier secrétaire fédéral, du parti socialiste du Lot.



Objet : dénonciation de la conduite d’un militant du parti socialiste.

Monsieur,

J’ai été spolié de mon outil de travail, grâce à la participation active de M. Yves Couchouron, militant du parti socialiste à Saint-Céré.

Plus grave encore, il a soutenu Mme Monique Martignac (Ump), dans l’œuvre de spoliation qu’a concrétisé M. Exiga Jean-Claude, président de l’association ADC, dont j’étais le fondateur, le financeur, administrateur, légalement désigné et directeur salarié de la structure. ADC, était un organisme de formation de notoriété régionale.

Ainsi, un militant du PS, s’associe une militante active de l’UMP… pour me monter un dossier visant ma spoliation pure et simple.

Je précise que le président de l’association, comme ses trois complices (le 3e étant un certain M. Cayre Guy) étaient dans l’illégalité absolue, faisant d’eux des hors-la-loi.

Aujourd’hui, 2 plaintes sont encore entre les mains de Monsieur le Procureur de la république… dont une datant de plus d’un an :

- Usage de faux témoignage obtenu par des moyens illégitimes (autrement dit une extorsion de témoignage) et diffamation.

- Prise illégale d’intérêt et abus de bien sociaux (Suite au dépôt de bilan d’ADC, donc cessation de paiement et à la « disparition » de la somme de 200 000 €. La justice doit les rechercher.

M. Couchouron comme Mme Martignac sont visés par ces 2 plaintes, pour complicité. C’est sans aucun doute la raison pour laquelle, Mme Martignac n’est pas candidate aux législatives.

Aujourd’hui, une plainte est déposée auprès du conseil supérieur de la magistrature contre les magistrats eux-mêmes :

- Contre Monsieur le procureur de la république qui ne cesse de protéger des hors-la-loi.
- Contre le conseil de prud’hommes du Lot. Le collègue de Mme Martignac, M. Blanchon Gérard, avait siégé et délibéré… Vous devinez le résultat !
- Contre la cour d’appel d’Agen qui a pris à mon encontre une décision discriminatoire, à caractère raciste clairement établi. Comment un juge peut-il prendre une telle décision ?

L’enquête le dira.

Aujourd’hui, l’affaire principale est entre les mains de la cour de cassation qui a du mal à prendre une décision. Vous comprenez aisément pourquoi.

Les parlementaires lotois connaissent le dossier et ne veulent pas intervenir. Plus particulièrement, Jean Launay qui a été président d’ADC…mais il est l’ami de M. Exiga et de M. Couchouron, ce qui explique son silence.

Vous trouverez ci-joint, une lettre que j’avais adressée à Nicolas Sarkozy. Elle constitue une synthèse de cette affaire ainsi que mon Cv. Cependant, je reste à votre disposition.

Je souhaite connaître la position du parti socialiste à l’égard de cette curieuse association PS-UMP.

Je ne ferai rien qui puisse nuire à ce moment décisif pour la constitution d’une majorité parlementaire pour François Hollande. Cependant, mes actions reprendront dès le 18 juin prochain.

Ceux qui m’ont spolié doivent savoir que seule la mort peut faire cesser mon combat.

Je reste à votre disposition.
Je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de ma considération distinguée.

Hacène Rabah Bouguerra.